Histoire

Officiellement, le drapeau du Québec n’a que 67 ans. Cette jeunesse n’est cependant qu’apparente. En réalité, les éléments et les couleurs du drapeau sont présents en Amérique depuis des centaines d’années.
 

En l’an de grâce 507, à la veille de la bataille de Tolbiac, un ange proposa à Clovis, roi desFrancs, d’échanger les trois crapauds (symbole païen) qui ornaient son bouclier contre troisfleurs de lys d’or. Peu après, il remporta une grande victoire à l’origine du Royaume deFrance. Par la fleur de lys, on scellait ainsi l’alliance entre la monarchie et la chrétienté. Dansla Vie de Saint-Louis (1309), Jean de Joinville l’explique :
 

C’est parce que notre Sire Jésus-Christ veut spécialement, sur tous royaumes, enluminer leroyaume de France, de Foi, de Sapience [la sagesse] et de Chevalerie, que les Rois de France s’accoutumèrent à porter dans leurs armes la fleur de lys peinte par trois feuilles afin qu’elles disent à tout le monde : les deux feuilles de la fleur de lys qui sont ailes signifient Sapience et Chevalerie, qui gardent et qui défendent la tierce feuille qui est au milieu d’elles, plus longue et plus haute par laquelle Foi est entendue et signifiée, car elle est et doit être gouvernée par Sapience et défendue par Chevalerie.

 

C’est lors de la guerre de Cent Ans (1337-1453) que les peuples de France adoptent définitivement la croix blanche. C’est le roi Charles VII qui en fait un drapeau populaire, fait d’un champ d’azur parsemé de lys d’or et traversé par une croix blanche, pour cimenter l’unité politique de la France.
 

Dès 1534, Jacques Cartier importe le lys en Amérique en plantant à Gaspé une croix portant un écusson avec trois fleurs de lys. Plus tard, le navire sur lequel Champlain voyagea portait à son mât un drapeau bleu azur et blanc, le blanc en forme de croix. En Nouvelle-France, les représentants du roi, la chevalerie et les miliciens arborèrent tour à tour des drapeaux qui comprenaient la plupart des éléments qui se trouvent aujourd’hui sur le drapeau du Québec.